Chroniques

Ca de Stephen King

Résumé du livre:

Tout avait commencé juste avant les vacances d’été quand le petit Browers avait gravé ses initiales au couteau sur le ventre de son copain Ben Hanscom.
Tout s’était terminé deux mois plus tard dans les égouts par la poursuite infernale d’une créature étrange, incarnation même du mal. Mais aujourd’hui tout recommence. Les enfants terrorisés sont devenus adultes. le présent retrouve le passé, le destin reprend ses droits, l’horreur resurgit. Chacun retrouvera dans ce roman à la construction saisissante ses propres souvenirs, ses angoisses et ses terreurs d’enfant, la peur de grandir dans un monde de violence.

Mes impressions:

 Avant d’ouvrir le livre, j’ai fait comme tout le monde, j’ai commencé par regarder le film. Bien que l’ayant vu souvent depuis des années, c’est grâce à ce film que j’ai une sainte horreur des clowns (merci Stephen King) et même si parfois ce film me fout encore la trouille, je reste néanmoins une admiratrice du genre.

Ça fait des années que j’avais envie de lire ce livre mais je n’ai jamais eu le courage de me lancer dans les 1336 pages du romans, je me suis lancée dans la version Ebook au début de la semaine dernière. Je me suis donc lancée dans l’histoire du club des ratés, à travers leur souvenirs, on remonte à Derry, petite ville perdue au Etat-Unis où une atmosphère étrange règne en maître. Je n’ai eu aucune surprise comme je vous l’ai dit plus haut, je connais l’histoire a cause du film mais j’ai eu une impression étrange tout le long de ma lecture, c’est comme si le livre une fois commencé, refusait de vous laisser partir. Je ne sais pas vraiment si ça à un sens mais ça m’avait fait la même impression quand j’ai lu Baazar.

Je pensais mettre un sacré bout de temps à le lire et pourtant, j’ai trouvé qu’une semaine c’était plutôt rapide. L’histoire varie entre le présent et le passé, on revit l’histoire des sept enfants à travers leur souvenirs, on suit leur rencontre, leur aventures, le moment de joie comme les moments plus durs. Bien que certains moment m’ont donné littéralement envie d’aller voir ailleurs, ça n’en avais pas moins d’importance,

On s’aperçoit tout au long du roman que l’horreur est vraiment présente à toutes les époques, on voit au fur et à mesure la ville sous un autre angle, on comprend mieux le comportement des habitants, on compatis parce qu’on se dit qu’au fond, on ferait exactement la même chose qu’eux et j’ai trouvé cette sensation horrible et triste. Puis tout les événements s’enchaînent, les enfants quittent la ville pour grandir chacun de leur côté, évoluer dans leur vie d’adulte, réussir dans leur métiers jusqu’à l’appel du destin qui finalement les ramèneront à Derry où tout va de nouveau se jouer. Nous avons alors affaire à une bande de gamin devenus adulte, qui ont changé mais toujours avec la même impression, que tout va se jouer maintenant.

Je vous passe les aventures et la fin du livre qui sont pour moi les passages les plus prenant du livre au risque de spoiler une bonne partie, mais je peux vous dire qu’à partir de ce moment, j’ai eu une grande difficultés d’arrêter de lire, j’ai passé quelques nuits blanches et quelques frayeurs à cause de l’ambiance générale mais je n’en reste pas moins ravie de ma lecture. C’est un très bon roman pas un coup de coeur mais un livre spécial que je pense relire un jour et l’avoir dans ma bibliothèque. Une relique !!

 

Pour suivre l’actualité de Stephen King, je vous invite à visiter le site Stephen King France

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s